top of page

L’ÂME À L’OEIL

Dernière mise à jour : 8 mars

Dès mon plus jeune âge se sont les yeux, dans le monde, qui ont attiré mon attention. J’y voyais un univers se raconter, des expressions de toute sortes jaillir de chaque individu que j’observais. De l’air perdu à l’air bête, de la cocasse à la dramatique en passant par la pleureuse ou la joyeuse et tout ça à ma disposition à temps plein. Résister n’étant pas une option, je me suis donc lancée à corps perdu dans la reproduction de ce phénomène stupéfiant que me procuraient tous ces regards. Je me suis mise à dessiner des yeux, que des yeux, partout, partout, partout.

Comme je n’avais pas toujours à disposition du papier et la recherche n’étant mon fort je découvris rapidement qu’une surface ou une autre se valait bien. Pourquoi pas…? J’y allais donc avec fougue et entrain sur les tables, sous les tables ou sur n’importe quel appui convenant à mon crayon et à ma créativité du moment. J’avoue que ma carrière d’artiste sur tous types de supports s’avéra brève. Je fus expédiée en guise de représailles dans ma chambre avec mandat de me souvenir très précisément que le papier que l’on me donnait était le seul endroit où je pouvais explorer l’art du dessin.

Mais revenons à nos moutons… Le dicton populaire qui affirme que les yeux sont le reflet de l’âme m’a toujours intriguée, une telle chose peut-elle être possible de nos jours, je n’en suis pas certaine. Est-ce que l’expression tient encore la route?

Actuellement l’image est si importante que pour faire bonne mine nous masquons notre réalité à grand coups de paraitre au détriment de l’être; une expression surfaite vous me direz mais à propos comme jamais par les temps qui courent. Les masques ne sont pas prêts de tomber et l’enlisement semble général. De toute évidence la façade du bien vu à tout prix est un désir enfoui profondément, solide comme le roc et bien ancré dans nos gènes individuels tout autant que dans la société, tout pays confondu.

À y regarder de plus près la beauté nous en met plein la vue depuis belle lurette et curieusement d’une personne à l’autre les critères qui en font une vérité ne sont pas unanimes. Ce qui est perçu étant filtré par une panoplie de ceci ou de cela, nous sommes forcés de constater que nous ne sommes pas encore disposés à nous entendre à ce sujet… Mais bon, c’est de notre temps!

Malgré tout, pour moi, les yeux demeurent passionnants et enivrants, un seul regard et me voilà décollée vers un espace inconnu à la découverte d’émotions susceptibles de me propulser aux confins d’exquises aventures brodées de toutes pièces par mon imagination fertile et croyez-moi je ne lésine pas sur l’invraisemblable. Est-ce que je me préoccupe de la beauté…?

Dans mon cas ce n’est pas nécessaire puisqu’elle est là, partout et toujours. Je la saisis à chaque coup d’œil et je n’ai qu’une envie et c’est de la reproduire telle que je la perçois et que je la ressens au dedans. De l’animal à poil ou à plume, du bébé à l’enfant, de l’adulte ou du vieillard, les yeux sont le reflet de la vie dans toute sa richesse, sa diversité et sa splendeur…

Et je n’ai de cesse de les aimer encore plus, toujours plus.

Les beaux yeux de ma filleule

Gloria M

67 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page