top of page

CHALOUPE S'EN VA EN MER

Dernière mise à jour : 9 mars



Bon voyage Chaloupe



La douceur du petit matin s'étirait en caressant les rives de la ville. Le monde de la nuit la plus longue de l'année laissait place à l'été qui s'installait de bon train.

Le regard de Chaloupe se posa sur l'oiseau aux pattes sans fin, aux libellules frôlants délicatement le reflet du quai et de ces herbes à fleurs naissantes, même l'eau s'amusait de ce moment.


Chaloupe, d'un rêve à l'autre s'imaginait le roi capitaine, rien ne pouvait le freiner dans ses élans de souverain balayant mer et monde à la noble gloire de lui-même. Quel plaisir d'être monarque, empereur et pèlerin tout à la fois de cet univers qu'il sillonnait...

Et vogue le navire car tout cela m'appartient, je suis formidable !


À quai depuis plusieurs jours, le royal lui-même piaffait d'impatience à l’appareillage et préparait ses précieuses rames à l'aventure suprême, jaillissement ultime de son impérial périple, l’odyssée ne faisait que commencée...

La corde le reliant au débarcadère céda, elle se laissa glisser sur l'eau.


Surpris, Chaloupe en profita pour s'élancer vers le large sans bord et si lointain.

La chance est au coureur allons y, je fonce et qu'advienne ce qui sera, je suis prêt !

La flamboyance des couleurs plus joyeuses les unes que les autres le frappaient de plein fouet. Pas d'agitation, je reste calme se dit-il !


Ses repaires disparurent, ne retrouvant plus ni le devant ni le derrière de lui-même, l'aventure prenait drôle de tournure. Et qu'est-ce que s'était tout ça qu'il ne comprenait pas ? Sans les noms et sans les formes il ne se reconnaissait plus.

De but en blanc il laissa couler son point de vue qui se dissout dans le bleu clair et si obscur de la mer tranquille. La perspective d'horizon restante succomba à ce remue méninge et comme il n' y avait rien à conserver se fût un retrait sans reste demander.


Saisit de tout cela Chaloupe chavira, une grande bascule juste au cœur du cœur de toutes les couleurs de l'univers. Soudainement ses voiles se déployèrent à l'infini, bleues azur et gonflées de lumière elles l'attirèrent jusqu'au milieu de l'inimaginable. Il voguait d'un possible jusqu'à l'impossible, toutes les nuances présentent le saluaient chaleureusement en l’inondant de moments d'allégresse tout en l'éclaboussant de joie et de Présent.


Enfin de retour chez-Soi, Chaloupe respira l'étendue mystérieuse qu'il y a à être en vie. Un appel silencieux jaillit de partout à la fois et attentif à l'invitation de goûter le monde à présent en dedans, il se laissa être ce lieu, au cœur du cœur de l'existence et sans déplacement il entamait le grand voyage !


Bonnn voyyyageee...


Gloria MiCheline






8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page